Veille SEO – Fred, mobile-first, AMP

Je reviens avec mon article de veille mensuel que j’étale sur 2 mois pour cette fois car je ne l’ai pas fait le mois dernier et car il y a pas mal de nouveautés. L’intérêt de ce type d’article de veille synthétique sur une période longue c’est d’avoir le recul nécessaire sur tel ou tel update de Google ou autres actus Google. Ce n’est pas toujours possible avec des actualités quotidiennes ou même hebdomadaires.
De plus, Google communique de moins en moins sur ses mises à jours, et il est souvent nécessaire de recouper empiriquement plusieurs données (de mes clients et de confrères) pour tirer des conclusions, ce qui demande là aussi du recul et du temps. Ça permet aussi d’éviter au maximum les conjectures ou autres théories inexactes, ce qui est parfois le cas lorsque on lance des actus trop rapidement.

Bon, trève de bavardages et allons aux actus Google et SEO marquantes de ces dernières semaines, accrochez-vous, il y a de la matière. Et n’oubliez pas la newsletter mensuelle pour la veille SEO et aussi mes super guides de SEO hero 😉

  • Mise à jour Google FRED

    Variations dans les pages de résultats (serps) de google via Algoroo

    Surement la news la plus importante, cette mise à jour fut lancée le 7 mars et s’est étalée jursqu’au 14 mars comme le montre ce graphe sur les variations des pages de résultats de Google. Elle n’est pas confirmée par  google, ce qui devient une habitude, encore que Gary Illyes, un analyste Google a dit au dernier SMX du 23 mars qu’il ne parlerait pas de la mise à jour FRED, ce qui est une sorte de confirmation de son existence.

    D’après plusieurs sources (seroundtable , sistrix) 90% des sites touchés sont des sites à faible valeur ajoutée qui ont pour principal objectif la monétisation, c’est à dire des sites avec pleins de pubs adsense, peu de contenu et pas ou peu orienté utilisateur (MFA et d’autres). Ces sites ont tous subi entre 50% et 90% de baisse de trafic organique. D’ailleurs, certains sites ont récupéré du trafic alors qu’ils avaient supprimé leur pub adsense quelques mois auparavant, ce qui confirmerait que FRED n’est pas nouveau (peut-être ce qu’on appelle les mises à jour Phantom)

    Olivier Duffez confirme aussi que la pub est un facteur pénalisant parmi d’autres, pointant aussi du doigt la suroptimisation de liens entrants (backlinks), notamment sur les textes de liens exacts. Ceci dit, sur ce dernier point au sujet des liens, à prendre avec des pincettes car la méthode utilisée ne semble pas fiable surtout avec la concomitance de plusieurs mises à jours ces dernières semaines comme on va le voir juste après.

    Si vous avez été touché par FRED, essayez de lever le pied sur la pub adsense et réalisez un nettoyage de vos backlinks (ça peut pas faire de mal). Pour ma part, je n’ai pas vu de changements notable suite à cette mise à jour chez mes clients, sans doute par ce que une des premières choses que je fais c’est un nettoyage de leur site.

  • Mise à jour du 1er février
    Début février, de nombreux webmasters et réferenceurs black hat ont constatés de grosses baisses sur leurs sites (on peut le voir sur le graphe au dessus). Cette mise à jour ressemble à une mise à jour de Penguin (intégré dans le coeur de l’algo Google) car elle touche les liens spammy, la suroptimisation sur les liens entrants et certains PBN (réseaux de blogs privés, technique à la mode mais risquée).
  • Mise à jour du 7 février: Phantom 5
    Le 7 février, une nouvelle mise à jour est venu faire valser les résultats. Celle-ci touche la qualité des contenus, Glenn Gabe l’a nommé phantom 5, mais il en sait rien en réalité, ça pourrait très bien être un ajustement de Panda. Ce qui est sûr, c’est que ça touche la qualité des contenus et la qualité de l’expérience utilisateur. Les mots clés touchés sont plutôt de la marque et des mots clés génériques. Si vous êtes touché Je vous recommande cet article sur les mauvaises pratiques pour une bonne expérience utilisateur ou encore un audit SEO approfondi vu le spectre assez large de la mise à jour.
  • Baisse de Google Images, Google s’explique:
     

    Le 7 février fut déployé en france la nouvelle interface de Google Images (il y a 4 ans aux US) et de nombreux sites ont vu de grosses baisses du trafic Images (cf capture d’un site client ci-dessus). En réalité, cette mise à jour de l’interface s’accompagne d’un changement dans la manière de comptabiliser ce trafic.
    Souvenez vous (ce n’est pas si loin), sur l’ancienne interface, lorsqu’on chargeait une image sur google, on avait le site qui s’affichait en arrière plan et par conséquent le tag analytics qui allait avec. Ça signifie qu’avant, en grand majorité, le trafic images n’était pas réel et ne concernait pas des clics vers le site mais seulement des affichages.
    De plus, très peu d’internautes cliquaient sur l’arrière plan. Avec la nouvelle interface, on a uniquement les clics vers le site qui sont comptés. Google l’a confirmé en mettant à jour sa page sur les anomalies de données (voir search analytics report)
  • Combien de temps pour se positionner sur Google ?

    Une étude intéressante de ahrefs a tenté de répondre à cette question récurrente. En général, je répond:

    Ça dépend du type de mots clés et de votre capacité à mettre en place rapidement les optimisations mais en général il faut compter au moins 2 mois pour avoir les premiers résultats sur des requêtes longue traine et jusqu’à un an en moyenne pour des mots clés très concurrentiels.

    Réponse un peu longue et assez vague se basant uniquement sur l’expérience. Cette étude se basant sur 2 millions de mots clés a tiré quelques conclusions: Seulement 5,7% des pages publiées sous un an se positionnent en page 1 de google sur au moins un mot clé. Sur ces 5,7%, il a fallu entre 2 et 6 mois pour se positionner sur des requêtes longues / moyenne traine, voire un an pour les mots clés à fort volume de recherche.
    L’étude est très imparfaite bien sûr, tant l’ambition de départ est grande mais l’étude a au moins le mérite de montrer que se positionner sur google ce n’est pas automatique, loin de là. Ca montre aussi que parmi les sites qui font du SEO, très peu le font bien et que l’optimisation de la longue traîne reste le moyen le plus rapide d’obtenir du trafic. C’est aussi un trafic plus qualifié que le trafic sur des mots clés génériques.

  • l’index Mobile-First, pas pour tout de suite: Si vous suivez mes articles de veille mensuelle SEO et ma newsletter, ce que je ne doute pas 😉, vous savez que Google travaille sur un nouvel index nommé « Mobile-First », où la version mobile sera considérée comme prioritaire et sera utilisée pour le positionnement du site sur mobile et sur ordinateur.
    Pour les sites en responsive-design et reconnu mobile friendy par Google, la transition devrait se faire sans mal, pour les autres, il est encore temps de faire le bon choix pour un site mobile friendly. Au dernier SMX de San José aux états unis, Google a confirmé que ce nouvel index sortira entre juin et fin 2017:

  • Vitesse de chargement, nouveau critère de l’index Mobile-First: La vitesse de chargement est un critère de classement sur ordinateur, il le sera également pour l’index Mobile-First. C’est ce qu’a Confirmé Gary Illyes de chez Google lors du dernier SMX. Il confirme aussi que ce sera vraiment la vitesse de chargement sur mobile qui sera prise en compte et non celle sur ordinateur. Il est temps d’accélérer son site web pour mobile, sachant que les mêmes recommandations que sur ordinateur s’appliquent, et qu’il faut attacher une importance particulière à afficher rapidement le contenu au dessus de la ligne de flottaison, en évitant de bloquer le chargement de la page par du javascript par exemple.

  • AMP, de plus en plus utilisé en dehors de Google:

    AMP (Accelerated Mobile  Pages), nouveau standard pour offrir des pages rapides et une expérience optimisée pour mobile, est aujourd’hui utilisé par la plupart des gros sites media. C’est pour cela que de plus en plus de plateformes de contenu préfèrent désormais utilisés des pages AMP plutot que des pages avec des pubs et peu orienté mobile. L’application  linkedin par exemple propose les pages AMP lorsqu’elles sont disponibles sur le site. C’est aussi le cas d’agrégateurs de contenus, de flux RSS ou de réseaux sociaux comme Flipboard.
  • Les redirections 301 et 302 c’est différent:  John Muller de Google, au sujet de la migration des sites HTTPS et des redirections, avait dit que les  redirections temporaires 302 passaient du Pagerank comme une redirection définitive 301 en réponse à une remarque d’un internaute. Cette réponse courte avait fait trembler le monde SEO sur plusieurs années de certitudes et nombre de référenceurs ont pensé que les 301 étaient comme des 302 désormais. Pete Myers de Moz dément par un super article sur ce sujet et dont la conclusion courte est « Non, c’est différent! ».
    Conclusion à laquelle j’adhère car je n’ai jamais cru à ce que disait  John Muller, pas de manière formelle en tout cas car ça me semble insensé. En fait la réponse de John Muller faisait référence au cas particulier d’une migration HTTPS. En effet, un site qui migre de HTTP en HTTPS par des redirections 302, ça ne peut pas être temporaire,  Google le comprend bien et il transmet ainsi le classement et les signaux de la page HTTP à la page HTTPS.
    C’est aussi le cas pour des redirections 302 long terme: si une redirection temporaire reste sur le site pendant 6 mois, elle sera considérée par Google comme définitive et agira comme une 301 dans ce cas. Mais si vous voulez redirigez rapidement, correctement et définitivement votre site, je vous conseille de toujours utiliser la redirection 301.
  • Les visites AMP mal comptabilisés sur Google analytics: Si vous avez intégré le taguage spécifique AMP-analytics afin de suivre les visites depuis vos pages AMP sur Google analytics, vous avez peut-être remarqué certains comportement « bizarres ». En fait c’est « normal », Il s’agit d’un problème de Google à remonter correctement les visites AMP.Je m’explique, Google analytics utilise un client ID stocké dans un cookie afin d’aligner les visites d’un même visiteur dans une même session notamment. Mais les visites sur les pages AMP sont chargées depuis des serveurs de cache externes (www.google.com et cdn.ampproject.org) pour des questions de vitesse de chargement, et ces serveurs de cache sont incapables par défaut d’accéder aux cookies de votre site. De ce fait, on se retrouve avec ce type de problèmes:
        – Un visiteur compté 4 fois au lieu d’une
        – Lorsqu’un visiteur passe d’une page AMP à une page du site, c’est considéré comme une nouvelle session
        – Le taux de rebond est anormalement haut, car vu ce que je viens de dire avant, c’est comme si le visiteur partait du site
        – Les visites vers les pages AMP depuis les résultats de recherche sont considérés comme du trafic référent

    Ce problème fut confirmé par Malte Ubi, un chef technique de Google, qui dit qu’il n’y a pas de solution simple pour l’instant

  • L’architecture d’un site prise en compte par Panda: Info passée plutôt inaperçue en france, John Muller de Google a affirmé que l’architecture d’un site était prise en compte dans les critères de qualité de Google Panda. On savait déjà que c’était important pour des questions techniques comme la profondeur des pages et sémantiques notamment, mais on sait maintenant que c’est directement intégré dans le filtre Panda, enfin d’après lui. Raison de plus pour optimiser l’architecture de son site et son menu de navigation notamment.

  • Les nouveautés adwords:
    C’est pas du SEO, mais ça l’impacte inévitablement. On a vu en mars notamment le passage des descriptions adwords de 80 caractères à 160, la sortie des extensions de lieu, le label « annonce » en vert sur fond blanc et l’élargissement des requetes exacts aux variantes des requêtes.
  • Arrêt de Google Site Search (GSS): Le moteur de recherche interne qui utilise la technologie Google n’existera plus à partir du 1er avril 2018. Il sera automatiquement converti dans sa version gratuite et sponsorisée CSE (Custom Search Experience). Pour voir la différence entre les deux c’est par ici. Pour d’autres besoins internes à l’entreprise, Google proposera également sa solution Cloud search de sa suite Gsuite
  • Petite mise à jour de printemps du site CreaPulse: Pour les courageux qui m’ont lu jusqu’ici, j’ai gardé le meilleur pour la fin, j’ai réalisé un petit rafraîchissement des couleurs du site et du logo. Je vais avoir un petit garçon, bonne raison d’opter pour le bleu donc. Ceci dit, j’ai gardé un peu de rose sur les images à la une et sur la barre latérale, histoire de dynamiser tout ça. J’espère que vous appréciez.

 

    A propos de Serge Esteves

    Consultant SEO / Webmarketing : Techniques avancées en référencement combinées aux leviers du marketing entrant (SMO, content marketing, UX, ereputation, ..).
    Vous souhaitez vous joindre à la discussion ?